La force des collectifs au service de la transition juste

Image bannière: Markus Spiske

Go to the profile of Laurent Berger
Dec 11, 2019
0
0

Cet article fait partie des séries du Forum Network dédiées à la International Co-operation et à la New Societal Contract. Le Forum Network est le lieu où vous pouvez débattre des politiques qui façonnent les enjeux et problématiques de notre époque avec d’autres experts et citoyens engagés. Rejoignez gratuitement la communauté du Forum Network avec votre adresse e-mail, ou par l’entremise de vos comptes sur les réseaux sociaux, afin de partager vos expériences, idées et expertise dans la section des commentaires !

Face à l’urgence climatique et environnementale, certains appellent à un dépassement immédiat et sans condition du capitalisme. Nous partageons avec eux l’idée qu’il faut mettre un coup d’arrêt à la toute-puissance d’actionnaires irresponsables qui, pour maximiser leur profit à court terme, prennent des décisions aux impacts néfastes aussi bien du point de vue social qu’environnemental. La finance spéculative joue contre l’investissement et au final, contre la pérennité des entreprises. Mais vouloir faire table rase du passé serait une erreur. D’une part, parce qu’aujourd’hui personne n’est capable de dire ce que pourrait être concrètement le nouveau modèle socio-productif. On ne peut pas proposer aux gens de sauter dans le vide sans parachute. D’autre part, la brutalité inhérente aux révolutions n’est pas un projet de société désirable pour la CFDT. Les premières victimes sont généralement les personnes les plus fragilisées, rarement les décideurs économiques. Si nous voulons inscrire nos actions dans le cadre d’un processus démocratique et non violent, nous sommes donc condamnés à réussir l’accélération des mutations qui sont aujourd’hui à l’œuvre.

Suivez l'OCDE sur Twitter et restez informé de la manière dont nous promouvons des politiques meilleures pour une vie meilleure

Pour ce faire, nous devons nous appuyer sur la mobilisation des citoyens, mais aussi des travailleurs et des représentants syndicaux qui mettent en œuvre la transition au sein des administrations et des entreprises. Je prendrai 3 exemples pour illustrer le propos. En 2017, les militants CFDT de la métropole de Bordeaux se sont engagés dans une démarche autour des Objectifs de développement durable (ODD). Les agents publics et militants CFDT ont structuré les cahiers des charges des marchés publics, en l’occurrence ceux des blanchisseries industrielles et des secteurs médico-sociaux de la métropole. Ces travaux ont permis d’agir sur les consommations énergétiques, d’avoir une meilleure maîtrise des rejets polluants et donc d’améliorer la qualité de l’eau et des sols. Tout cela sans sur rien céder sur la qualité des emplois et du travail des prestataires.

Mot de la mairesse de Montréal par Valérie PlanteMayor, City of Montréal

Mot de la mairesse de Montréal par Valérie Plante, Mayor, City of Montréal

L’action de Bayard Presse mérite aussi qu’on s’y attarde : la section a monté un collectif de travail interne portant sur « le syndicalisme et le climat ». Avec l’objectif de limiter les impacts du groupe et des salariés sur l’environnement, la section a influé pour limiter le volume d’invendus envoyés au pilon et a mis en place des bourses aux objets au sein de l’entreprise (réemploi). L’équipe syndicale a aussi obtenu l’instauration d’un plat végétarien quotidien au sein du restaurant d’entreprise.

La transition écologique juste est engagée. Il nous faut maintenant changer de braquet.

Enfin, la CFDT se mobilise pour maintenir et développer les emplois industriels en France et en Europe. Le cabinet Syndex et la CFDT ont développé un dispositif dont l’objectif est d’accompagner les entreprises en difficulté, notamment du fait de la transition écologique, vers la recherche de nouvelles solutions d’activités, à travers une démarche anticipatrice de « CV de site ». Actionné en 2019, ce dispositif a permis de maintenir des emplois dans le bassin d’emploi de Villeurbanne et au sein de la société ACI, filiale du groupe Renault. En lieu et place de la production de pièces automobiles, et alors que le site devait initialement purement et simplement fermer, les salariés concevront, produiront et répareront de l’outillage industriel pour les besoins du groupe. L’analyse des compétences du collectif de travail et le développement du dialogue social en interne ont permis cela.


Écoutez d'autres podcasts de l'OCDE et suivez-nous pour ne jamais manquer un morceau!

La transition écologique juste est engagée. Il nous faut maintenant changer de braquet. Nous devons partager les bonnes pratiques et les innovations sociales pour les démultiplier au sein des administrations et entreprises.

Comment une initiative sur l’information et la démocratie remonte au G7 en un an par Christophe DeloireSecretary-General and Executive Director, Reporters Without Borders (RSF)

Comment une initiative sur l’information et la démocratie remonte au G7 en un an par Christophe Deloire, Secretary-General and Executive Director, Reporters Without Borders (RSF)

Ces actions seront-elles suffisantes pour être à la hauteur des défis contemporains ? La volonté de faire est la pierre angulaire du changement. Pour autant, la transition écologique implique des moyens considérables. La puissance publique doit prendre toutes ses responsabilités et les capitaux privés doivent être massivement réorientés. Mais, parce que la transition juste ne se décrète pas, il faut aussi que nous nous entendions collectivement sur ce que nous avons à réaliser, sur ce qu’il faut mettre en œuvre pour réussir ces défis. La confrontation des points de vue et le débat démocratique sont pour nous la seule manière de trouver les voies de passage. Quelle place pour le transport aérien ? Comment fixer la taxe carbone aux frontières de l’Europe ? Quel avenir pour une agriculture respectueuse des personnes et de l’environnement ? Comment sortir de la dépendance carbone sans pénaliser les moins favorisés ? A ces questions, il n’y a pas de réponse toute faite. C’est pourquoi la CFDT a construit, avec 52 autres organisations de la société civile française, le Pacte du pouvoir de vivre, un collectif qui réconcilie les enjeux sociaux, environnementaux et économiques liés à la transition écologique au travers de 66 propositions concrètes.

La CFDT Pacte du pouvoir de vivre

Nous croyons à la force des collectifs, et c’est grâce à la force de conviction et d’action des femmes et des hommes qui les composent que nous serons en mesure de mettre en œuvre la transition juste.

Dans la même rubrique

Climate New Jobs & Occupations

Vos commentaires sont ce qui font du Forum Network un lieu unique, qui connecte citoyens, experts et décideurs politiques dans le cadre d’un débat ouvert et respectueux. Que vous soyez d’accord ou non, ou que vous approchiez le sujet traité sous un autre angle, rejoignez gratuitement le Forum Network avec votre adresse e-mail, ou par l’entremise de vos comptes sur les réseaux sociaux, afin de partager vos vues ci-dessous ! 

Go to the profile of Laurent Berger

Laurent Berger

Secretary General, CFDT

A l'occasion de l'assemblée générale des 28 et 29 novembre 2012, Laurent Berger succèdera à François Chérèque au secrétariat général de la CFDT. Laurent Berger est né le 27 octobre 1968 à Guérande, en Loire Atlantique. Fils d’une auxiliaire de puériculture et d’un ouvrier soudeur aux chantiers navals de l’Atlantique, il est marié et père de trois enfants. Titulaire d’une maitrise d’histoire étudiée à Nantes, Laurent Berger devient permanent de la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC) au siège national à Courbevoie, en 1991. De 1992 à 1994, il en est le secrétaire général. Après une période de transition pendant laquelle, notamment, il enseigne l’histoire-géographie, il intègre en 1995 à Saint-Nazaire une association d’insertion pour aider des adultes en chômage de longue durée et allocataires du RMI à trouver un emploi. Laurent Berger y crée une section CFDT. Il y est élu délégué du personnel (bien que, employant 9 personnes, la structure ne soit pas obligée d’organiser des élections). En 1996 (il a 28 ans), il devient permanent à l’union locale CFDT de Saint-Nazaire. Il y devient spécialiste des questions d’emploi et de la place des jeunes au sein de la CFDT. En 2003, il est élu secrétaire général de l’union régionale CFDT des Pays de la Loire. La même année, il intègre le Bureau national de la CFDT. Le 17 juin 2009, il est élu à la Commission exécutive confédérale. Il est responsable des TPE-PME, et chargé de la coordination et la rédaction de la résolution générale dont il est rapporteur au congrès de Tours en juin 2010. Depuis mars 2012, il est secrétaire général adjoint de la CFDT. Ses responsabilités actuelles au niveau national couvrent les questions d’emploi, de sécurisation des parcours professionnels et d’insertion. A ce titre, il est chargé des négociations sur l’assurance chômage et l’emploi des jeunes. Il coordonne l’action revendicative de la CFDT. Il est également responsable du chantier sur l’évolution du fonctionnement de la CFDT pour développer la proximité avec les salariés. Pressenti en septembre 2012 à la succession de François Chérèque, il appartiendra au Bureau national de le désigner officiellement lors de l’Assemblée générale, les 28 et 29 novembre 2012.

No comments yet.