Mesurer le bien-être des enfants et les politiques en la matière

Comment pouvons-nous exploiter des données pour que les décideurs politiques élaborent des politiques efficaces de bien-être des enfants ? Image bannière : Shutterstock / Monkey Business Images

Like Comment

Cet article s’inscrit dans une série de contributions d’experts de l’OCDE et d’influenceurs – du monde entier et de tout secteur de la société – qui répondent à la crise du COVID-19, partageant et développant des solutions pour aujourd’hui et demain. 

Afin de rester informés de l’ensemble des travaux de l’OCDE dans la lutte contre le COVID-19, visitez la plateforme de l’OCDE  dédiée.


Cet article a été co-écrit par Olivier Thévenon, responsable de l'unité de Bien-être des enfants ; Gráinne Dirwan, analyste des politiques publiques et Chris Clarke, économiste, Centre pour le bien-être, l'inclusion, la soutenabilité et l'égalité des chances (WISE), OCDE.

L'enfance est une période critique au cours de laquelle les individus développent un grand nombre de compétences et de capacités nécessaires pour s'épanouir plus tard dans la vie. La promotion du bien-être des enfants n'est pas seulement une fin importante en soi, mais elle est également essentielle afin de préserver la prospérité et la soutenabilité de l’économie pour les générations futures. Alors que la pandémie de COVID-19 exacerbe les défis existants —et en introduit de nouveaux— notamment pour le développement matériel, physique, socio-émotionnel et cognitif des enfants, l'amélioration du bien-être des enfants doit être au cœur du plan de relance.

Pour concevoir des politiques efficaces en faveur du bien-être des enfants, les responsables publics ont besoin de données complètes et en temps voulu qui rendent compte du quotidien des enfants. Notre nouveau rapport, Mesurer le bien-être des enfants et les politiques en la matière, vise à faire avancer les travaux sur les statistiques relatives aux enfants en jetant les bases d’une amélioration de l’infrastructure de données qui permettra d’éclairer l'élaboration de politiques. Il recense les principaux manques en matière de données et présente un nouveau cadre conceptuel « idéal » pour la mesure du bien-être des enfants, cadre qui définit les aspects de la vie des enfants qui doivent être mesurés afin de suivre au plus près leur bien-être. Les conclusions s'appuient sur les résultats de la littérature scientifique, ainsi que sur les travaux antérieurs de l'OCDE sur le bien-être des enfants, notamment le rapport de 2009 intitulé Assurer le bien-être des enfants ; le chapitre Comment va la vie pour les enfants ? de l'édition 2015 de notre rapport Comment va la vie ? ; le Portail de données de l'OCDE sur le bien-être des enfants ; et le Cadre d’évaluation du bien-être de l’OCDE ; plus large.

Lire le rapport de l'OCDE : Mesurer le bien-être des enfants et les politiques en la matière (en anglais) pour en savoir plus sur la conception, mise en oeuvre et surveillance des politiques publiques efficaces de bien-être des enfants

Quelles sont nos principales conclusions ?

Nos recherches montrent que, bien que la disponibilité de données internationales sur les enfants se soit considérablement améliorée au cours des dernières années, les données comparables font toujours défaut et leur portée est limitée. Certains domaines de la vie des enfants sont mieux mesurés que d'autres. Par exemple, il existe peu de données sur le "capital social" des enfants, c'est-à-dire la perception qu'ils ont de leur identité sociale et culturelle, leur participation à des activités de groupe et leur connaissance des questions mondiales et sociétales. Nous avons également constaté que les données existantes ne représentent souvent pas certains groupes d'âge :  il existe peu d'informations sur le bien-être des enfants en dessous de l'âge scolaire, notamment par rapport aux adolescents.

Une représentation inégale des données peut être observée dans différents groupes de population. Les enfants les plus vulnérables ou marginalisés - y compris ceux qui sont handicapés, ceux qui vivent dans des familles sans abri et ceux qui sont victimes de violence familiale- sont souvent absents ou difficilement identifiables dans les ensembles de données existants. En outre, les opinions et les perspectives des enfants ne sont pas toujours bien entendus. Il y a généralement peu d'informations sur leurs propres attitudes à l'égard de nombreux aspects de leur vie, ce qui limite la mesure dans laquelle les politiques existantes peuvent répondre à leurs principales préoccupations.

Enfin, un fil conducteur que nous avons identifié tout au long de nos recherches est que les données internationales existantes sur les enfants ne reflètent pas la nature interconnectée du bien-être des enfants. Les ensembles de données ne parviennent souvent pas à relier les différentes dimensions de la vie des enfants et ne tiennent donc pas compte de la manière dont les résultats dans un domaine donné, comme la santé physique, peuvent avoir un effet sur d'autres dimensions, comme le bien-être socio-émotionnel.

Visitez le Portail des données de l'OCDE sur le bien-être des enfants qui fournit des informations sur le bien-être des enfants et l’environnement dans lequel ils grandissent

Comment pouvons-nous faire mieux ?

Le bien-être des enfants est multidimensionnel. Si nous adoptons une approche "cloisonnée" pour produire des données sur les enfants, nous n'aurons pas une idée précise de ce qui se passe réellement dans leur vie. Notre nouveau cadre conceptuel souligne ces multiples interactions entre les différents domaines de la vie des enfants et l'environnement plus large dans lequel ils grandissent. Au cœur de la structure à plusieurs niveaux du cadre se trouvent quatre dimensions principales pour lesuivi du bien-être : le bien-être matériel des enfants ; leur santé physique ; leur bien-être social, émotionnel et culturel ; et leur développement cognitif et bien-être éducatif. Les niveaux suivants reflètent le rôle essentiel de la famille, de l'école, du quartier et de l’environement social et local dans l'élaboration du bien-être des enfants, en leur apportant soutien, sécurité, ressources et opportunités.

Le cadre souligne également la nécessité de développer des indicateurs sensibles à l'âge qui reconnaissent la nature changeante des besoins des enfants à mesure qu'ils grandissent, ainsi que l'importance d’intégrer leurs pensées, leurs opinions et leurs perspectives à tous les niveaux de mesure de leur bien-être.

Un cadre conceptuel « idéal » reflétant la nature interconnectée du bien-être des enfants

Afin d'améliorer la disponibilité des données sur les enfants aux niveaux national et international et, à terme, concevoir des politiques efficaces en faveur du bien-être des enfants, nous avons besoin d'une action coordonnée et d'un engagement à long terme de la part des gouvernements, des organisations internationales et de la société dans son ensemble. Nous devons accroître la régularité et/ou la fréquence des collectes de données, ainsi que les techniques permettant de combiner des données provenant de sources multiples afin d’élargir le périmètre et l’ampleur des données sur les enfants. En particulier, il est essentiel de renforcer la capacité à recueillir des données sur le bien-être des catégories d’enfants vulnérables. Nous espérons que le nouveau cadre de mesure de l'OCDE servira de feuille de route pour améliorer l'utilisation des données existantes sur les enfants et pour éclairer les politiques en faveur du bien-être des enfants.

Dans la même rubrique

Tackling COVID-19 Child Well-being Français


Que vous soyez d’accord ou non, ou que vous approchiez le sujet traité sous un autre angle, rejoignez gratuitement le Forum Network avec votre adresse e-mail, ou par l’entremise de vos comptes sur les réseaux sociaux, afin de partager vos vues ci-dessous ! Vos commentaires sont ce qui font du Forum Network un lieu unique, qui connecte citoyens, experts et décideurs politiques dans le cadre d’un débat ouvert et respectueux.

Olivier Thévenon

Head, Children's Well-Being Unit, Centre for Well-Being, Inclusion, Sustainability and Equal Opportunity, OECD

Olivier is Head of the Children's Well-Being Unit at the OECD Centre for Well-Being, Inclusion, Sustainability and Equal Opportunity, which among other things is responsible for the Child Well-Being Data Portal. His recent work focuses on child well-being measurement and policies, family and child poverty, services for families and the policy challenges raised by the diversification of family living arrangements. His last publication include: Looking beyond COVID-19: Strengthening the role of family support services; Treating all children equally? Why policies should adapt to evolving family living arrangements; Child poverty in the OECD: Trends, determinants and policies to tackle it; he also contributed to Changing the Odds for Vulnerable.