Mesurer ce qui importe : comment les données de l’OCDE peuvent contribuer à orienter les pays vers la reprise

Depuis 60 ans, l'OCDE est l’une des sources mondiales les plus fiables de données et d’analyses comparatives, et nous fournissons des connaissances et des conseils à même d’aider les pays à prendre des décisions d’action fondées sur des éléments probants. Banner images: Shutterstock/Red Stock
Mesurer ce qui importe : comment les données de l’OCDE peuvent contribuer à orienter les pays vers la reprise

Cet article s’inscrit dans une série de contributions d’experts de l’OCDE et d’influenceurs – du monde entier et de tout secteur de la société – qui répondent à la crise du COVID-19, partageant et développant des solutions pour aujourd’hui et demain.

Afin de rester informés de l’ensemble des travaux de l’OCDE dans la lutte contre le COVID-19, visitez la plateforme de l’OCDE  dédiée. 


Deux longues années viennent de s’écouler depuis l’émergence de la maladie à coronavirus. Nous avons appris à l’appeler COVID-19 et à nous accommoder de ses conséquences spectaculaires sur notre santé, nos économies et nos sociétés. Nous avons appris à faire avec des statistiques inquiétantes sur les taux journaliers d’infection et de mortalité, la surmortalité et les chutes et rebonds du taux d’emploi et du PIB. Au vu de tant de chiffres négatifs et de tant d’histoires tragiques, il a été difficile, parfois, de lire les informations ou d’écouter la radio ou la télévision.

Mais les nombres peuvent aussi contribuer à engager une relance bénéfique pour la population. En effectuant le suivi des résultats importants pour nos économies et nos sociétés, nous pouvons mieux comprendre la situation existante, les améliorations enclenchées, les problèmes qu’il nous reste à résoudre et les solutions qui nous aident (ou pas) à surmonter la crise du COVID-19 et à affronter les autres grands défis de notre temps. 

Aujourd’hui, à mesure qu’ils mettent en œuvre les plans d’une relance forte et durable, les pays se tournent vers l’OCDE pour obtenir des outils qui leur permettent de s’attaquer aux inégalités structurelles, d’accélérer la transition écologique et de renforcer la résilience face aux défis futurs.

À l’OCDE, les nombres sont notre métier. Depuis 60 ans, nous sommes l’une des sources mondiales les plus fiables de données et d’analyses comparatives, et nous fournissons des connaissances et des conseils à même d’aider les pays à prendre des décisions d’action fondées sur des éléments probants. Afin de mettre utilement nos calculs au service des efforts nationaux déployés pour « reconstruire en mieux », nous avons élaboré plusieurs tableaux de bord d’indicateurs clés de la reprise et au-delà :

Le Tableau de bord de l’OCDE à l’appui de la reprise post-COVID-19 vise à nous faire éviter les erreurs des crises passées et à nous assurer que les pouvoirs publics gardent à l’esprit un large éventail d’objectifs lorsqu’ils mesurent le succès de la reprise. Il comprend 20 indicateurs groupés selon quatre dimensions correspondant aux priorités que les pays Membres de l’OCDE se sont collectivement fixées pour la reprise. 

La dimension Forte évalue l’impact de la pandémie sur la prospérité économique des ménages et des entreprises et surveille la crise sanitaire en cours ainsi que les signes de reprise de l’activité économique. La dimension Inclusive s’intéresse à l’impact de la crise sur les plus vulnérables, pour chercher à savoir si les efforts de relance permettent bien d’offrir des chances égales à tous. Témoignage de l’importance élevée que nous accordons à la lutte contre les inégalités entre les sexes, les différences entre les hommes et les femmes sont prises en compte à tous les niveaux de ce tableau de bord. La dimension Verte est axée sur les progrès vers la réalisation d’une transition écologique, en accord avec les objectifs de l’Accord de Paris et du Programme 2030. Enfin, la dimension Résiliente analyse les facteurs qui peuvent aider les pays à mieux résister à la crise et à se préparer aux défis futurs. Pour assurer la durabilité de la reprise, il est essentiel de tenir compte de ces quatre dimensions simultanément.

Les conséquences sanitaires, économiques et sociales du COVID-19, tout comme elles n’ont pas touché tous les pays de la même façon, n’ont pas été ressenties de la même façon à l’intérieur d’un même pays. Pour aider les pays et les régions à suivre l’impact de la pandémie et leurs progrès vers la reprise, à comprendre la résilience régionale à long terme, à recenser les politiques de relance que les régions mettent en œuvre et à examiner les scénarios qui pourraient émerger de la crise du COVID-19 à l’avenir, nous avons élaboré une plateforme de l’OCDE dédiée au suivi de la reprise dans les régions. Cette plateforme fournit une liste des principaux indicateurs infranationaux avec des moyens d’action pour renforcer la résilience régionale, en particulier s’agissant du changement climatique, de la transformation numérique et de l’accélération du travail à distance. Elle propose également une base de données des politiques actuellement déployées pour faciliter la gestion des effets régionaux du COVID-19.

The OECD Regional Recovery Platform helps countries and regions monitor the impact of the pandemic and their progress towards recovery.

L’OCDE a pour autre rôle essentiel d’aider les pays, au-delà de la reprise, à atteindre leurs objectifs climatiques à long terme et à tendre vers une économie plus résiliente à l’horizon 2050. Le Tableau de bord du Programme international pour l’action face au changement climatique (IPAC) vise à fournir un aperçu équilibré de l’action climatique et des progrès accomplis vers les objectifs climatiques. Structuré selon le modèle pression-état-réponse de l’OCDE adapté au changement climatique, il met l’accent sur les pressions directes (émissions) et sur les réponses (mesures et opportunités). Quelques indicateurs d’état complètent le dispositif en rendant compte de certains impacts et risques clés découlant du changement climatique. Ce tableau de bord est accompagné de l’Observateur annuel de l’action climatique, qui présente une synthèse des principaux messages, bonnes pratiques et résultats.

Ces trois tableaux de bord sont des outils « vivants » dont l’actualité, la granularité et la précision s’améliorent constamment. Ils continueront d’évoluer et de s’affiner à mesure que de nouvelles données et méthodes d’analyse deviendront disponibles, et à mesure que de nouveaux besoins de données se feront jour.

Mais recourir à ces bases de données pour soutenir une reprise forte et durable ne doit pas nous faire oublier que, derrière les chiffres, existent des milliards de personnes, ayant chacune sa propre histoire et sa propre expérience du COVID-19. La pandémie a remodelé nos vies de multiples façons inattendues et affecté tous les aspects de notre bien-être, un phénomène exacerbé dans le cas des personnes et des groupes qui peinent déjà le plus.

Sur ce plan aussi, l’OCDE peut aider.

Le cadre d’évaluation du bien-être de l’OCDE oriente notre suivi des tendances relatives aux dimensions actuelles du bien-être, à l’inclusion et à la durabilité du bien-être dans les pays Membres et Partenaires. Un nouveau rapport de l’OCDE intitulé COVID-19 et bien-être - La vie en temps de pandémie présente un corpus étoffé de données concernant l’impact de la pandémie sur nos vies, qu’il s’agisse des conditions matérielles, de la qualité de vie et des collectivités. Il décrit également comment les pays peuvent prendre en compte le bien-être pour structurer leur processus de hiérarchisation des priorités de reprise, en proposant un cadre d’analyse systématique – aux niveaux tant national que régional – des données sur le bien-être actuel, la répartition des revenus et les ressources pour le bien-être futur, qui permette de recenser les domaines où les besoins sont les plus criants et de les classer par ordre de priorité d’action.

Les nombres importent. Les personnes aussi. C’est en utilisant tout l’éventail de nos outils, ainsi que toutes les données et analyses que l’OCDE peut fournir, que nous pourrons reconstruire en mieux, pour créer des économies et des sociétés fortes, résilientes et inclusives. 

Dans la même rubrique

Tackling COVID-19 Climate Income Inequality Gender Equality Health