Les marchés des capitaux et la gouvernance d'entreprise dans la région MENA de l’après-pandémie

Mise à plat d'un ancien jeu de backgammon incrusté de nacre et de différentes pièces de bois. Image bannière : Shutterstock/Lea Rae

Like Comment

Cet article s’inscrit dans une série de contributions d’experts de l’OCDE et d’influenceurs – du monde entier et de tout secteur de la société – qui répondent à la crise du COVID-19, partageant et développant des solutions pour aujourd’hui et demain. Cette série vise à favoriser un échange constructif de vues et d’expertises développées dans différents domaines afin de nous permettre de relever ensemble ce défi majeur. Les opinions exprimées ne reflètent pas nécessairement celles de l’OCDE.

Afin de rester informés de l’ensemble des travaux de l’OCDE dans la lutte contre le COVID-19, visitez la plateforme de l’OCDE  dédiée.


Alors que les pays du monde entier accordent la priorité aux politiques de plans de relance post-pandémique, le rôle d'une solide gouvernance d'entreprise dans la revitalisation des environnements commerciaux et la stimulation de la prospérité et de la création d'emplois ne doit pas être négligé. Ceci est particulièrement vrai au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MENA), où l’amélioration des pratiques de gouvernance d’entreprise a libéré la capacité du secteur privé à stimuler la croissance lors de la période d’après-crise.

L'analyse de l'OCDE confirme qu'une solide gouvernance d'entreprise est essentielle à la mise en place d’un environnement de confiance des marchés et d'intégrité commerciale qui soutient le développement du marché des capitaux, permettant ainsi aux entreprises d'accéder à des capitaux propres pour financer des investissements productifs à long terme.  Dans la région MENA, ce type d’investissements s’est avéré stimulant pour la compétitivité des secteurs d’activité des pays et la création d’emplois.

Les entreprises qui accordent la priorité à une bonne gouvernance sont également en mesure d’attirer des capitaux à moindre coût, de protéger les droits de leurs actionnaires et de créer une culture de transparence qui aide à attirer et à retenir les meilleurs talents. Pour les actionnaires dominants (souvent des familles fondatrices dans la région MENA), la gouvernance d'entreprise a montré qu'elle clarifie les rôles, contribue à la professionnalisation des membres du conseil d'administration et accroît la valeur de l'entreprise. Enfin, une bonne gouvernance d'entreprise présente des avantages sociaux non négligeables : elle contribue à l'intégrité des entreprises par le biais d’un équilibre du pouvoir et de la transparence, et améliore également la productivité. Si la gouvernance d'entreprise est souvent considérée comme un outil principalement utile pour les grandes entreprises cotées en bourse, elle représente également un cadre précieux pour aborder les questions de durabilité et de succession pour les petites et moyennes entreprises ainsi que pour les entreprises familiales. Elle est aussi essentielle dans la région MENA, où les MPME représentent entre 80 et 90 % de la totalité des entreprises. Celles qui ont adopté une gouvernance d'entreprise adéquate ont bénéficié de ces changements structurels.

Remettre les pendules à zéro pour une réforme du commerce et de la relance dans la région MENA par Hichem Elloumi, Co-président du Conseil consultatif des entreprises MENA-OCDE

Remettre les pendules à zéro pour une réforme du commerce et de la relance dans la région MENA par Hichem Elloumi, Co-président du Conseil consultatif des entreprises MENA-OCDERemettre les pendules à zéro pour une réforme du commerce et de la relance dans la région MENA par Hichem Elloumi, Co-président du Conseil consultatif des entreprises MENA-OCDE

Depuis le début de la crise de COVID-19, les conseils d'administration de la région MENA ont été submergés par un flot de décisions et ont dû faire face à une pression croissante pour réformer leurs pratiques.  Plus que jamais, ils ont dû jouer un rôle important dans la gestion de la crise et des risques.  De plus, dans un contexte de montée du chômage et d’instabilité sociale dans la région, les parties prenantes demandent de plus en plus aux entreprises de devenir plus inclusives et plus réactives aux besoins des citoyens. Alors que les conseils d'administration se tournent vers l'ère post-COVID, ils ne doivent pas oublier les leçons apprises au cours de l'année écoulée, car les nouvelles exigences imposées aux entreprises sont susceptibles de perdurer. Les conseils devront identifier les lacunes dans leurs approches et élaborer des plans pour y remédier.

Depuis la crise de COVID-19 dans les pays du CCG, malgré une vague prometteuse d'introductions en bourse en 2020 (7 introductions en bourse totalisant 1,6 milliard USD de recettes), la baisse des taux de croissance économique et des prix du pétrole a contraint un certain nombre de gouvernements à émettre des milliards en dette souveraine, ce qui pourrait avoir des conséquences à long terme sur la croissance économique.

Savoir en plus sur l’initiative Conférence Ministérielle MENA-OCDE 2021 qui aura lieu le 1 Avril 2021

Savoir en plus sur l’initiative Conférence Ministérielle MENA-OCDE 2021 en 1 Avril 2021

Du côté positif, la pandémie a accéléré la dynamique de réforme dans la région et il y a eu des signes rassurants d'une prise de conscience croissante dans le secteur privé et les gouvernements que la bonne gouvernance d'entreprise sera la pierre angulaire de la reprise dans la région MENA.  Les réglementations récentes ont déjà souligné la responsabilité du leadership d'entreprise et l'importance de la gouvernance environnementale et sociale (GES). Les nouvelles exigences du marché boursier « durable » faciliteraient également les investissements en GES dans la région en promouvant les avantages sociaux et environnementaux et les externalités des sociétés cotées dans la région et au-delà.

Pour soutenir ces réformes, la région MENA peut s'appuyer sur des normes internationalement reconnues, telles que les Principes de gouvernance d'entreprise du G20 et de l’OCDE et les Lignes directrices de l'OCDE sur la gouvernance des entreprises publiques, qui peuvent être utilisées pour concevoir des réformes nationales. À cet égard, le Groupe de travail MENA-OCDE sur la gouvernance d'entreprise constitue une importante plateforme régionale de connaissances. Ses efforts au cours des dernières années pour promouvoir le développement des marchés boursiers pour les entreprises en croissance, renforcer la transparence et la divulgation d’informations, améliorer la gouvernance d’entreprise des entreprises publiques et soutenir la participation des femmes à la direction des entreprises ont fourni de précieuses options de réforme. En tant que coprésident de ce groupe de travail, je suis fier de ce qui a été accompli et je suis impatient d’entamer les phases de travail qui fourniront une analyse et des conseils plus concrets dans des domaines critiques. Les décideurs de la région MENA peuvent compter sur des partenaires engagés tels que l'OCDE pour aider à transformer la reprise économique en un nouvel âge d'or pour les juridictions MENA.

Pour en savoir plus, lire le rapport Gouvernance d'enterprise dans la région MENA. Cadre d'action pour la compétitivité et la croissance

Pour en savoir plus, lire le rapport Gouvernance d'enterprise dans la région MENA. Cadre d'action pour la compétitivité et la croissance

Savoir en plus sur l'OCDE et la région MENA

Savoir en plus sur l'OCDE et la région MENA

Références

  1. https://hbr.org/2020/10/covid-19-is-rewriting-the-rules-of-corporate-governance
  2. https://www.researchgate.net/publication/311625638_Corporate_governance_in_the_Middle_East_-_Which_way_to_go/link/5a5d5075aca272d4a3dd9531/download
  3. https://diligent.com/en-gb/blog/the-corporate-governance-outlook-in-the-middle-east-for-2020/
  4. https://www.ifc.org/wps/wcm/connect/26bcd4db-206d-435b-b7d2-9ef38d9af633/MENA_CaseStudies_web.pdf?MOD=AJPERES&CVID=jIZiAUy
  5. http://www.meed.com/mena-capital-markets-hit-by-coronavirus-slump
  6. https://www.ey.com/en_ae/news/2020/06/mena-region-sees-four-ipos-raise-us-814-2m-in-q1-2020
  7. https://www.lazardassetmanagement.com/docs/-m0-/98798/LazardOnMENA_2021_en.pdf
  8. https://www.pwc.com/m1/en/publications/capital-markets-watch.html

Dans la même rubrique

Tackling COVID-19 Integrity Entrepreneurship International Co-operation


Que vous soyez d’accord ou non, ou que vous approchiez le sujet traité sous un autre angle, rejoignez gratuitement le Forum Network avec votre adresse e-mail, ou par l’entremise de vos comptes sur les réseaux sociaux, afin de partager vos vues ci-dessous ! Vos commentaires sont ce qui font du Forum Network un lieu unique, qui connecte citoyens, experts et décideurs politiques dans le cadre d’un débat ouvert et respectueux.

Obaid Saif Hamad Al Zaabi

Co-Chair, MENA-OECD Working Group on Corporate Governance

Dr. Obaid Saif Hamad Al Zaabi, Chief Executive Officer, Securities and Commodities Authority (SCA), United Arab Emirates, has wide-ranging practical experience in financial legislation, accounting, banking, and finance and investment gained from working with many leading financial institutions across the UAE, the US, the UK, and Malaysia. He served as Deputy Chief Executive Officer for Issuance and Legal Affairs and as SCA’s Dubai Office Manager. Prior to that, he worked as Advisor of Research and Studies and as Director of the Research and Awareness Department. He also worked as Senior Manager for International Business at a real estate finance companies and has distinctive experience in managing the operations of bank branches. He also worked in accounting and auditing for a number of institutions, including the UAE Central Bank. After SCA became a member of the International Organization of Securities Commissions (IOSCO) (2020-2018), Dr. Al Zaabi was named Vice Chair of the IOSCO Board and Chair of the Growth and Emerging Markets Committee (GEMC), IOSCO’s largest committee, which includes 90 ordinary members and 20 affiliate members. He also served as Co-Chair of the MENA-OECD Working Group on Corporate Governance. Dr. Al Zaabi was appointed as a Vice Chairman of the UAE Financial Restructuring Committee.