Le français à l’OCDE : dynamisme et diversité

Image bannière: © OECD

Like Comment

Cet article s’inscrit dans une série de contributions d’experts de l’OCDE et d’influenceurs  du monde entier et de tout secteur de la société  qui répondent à la crise du COVID-19, partageant et développant des solutions pour aujourd’hui et demain.

Afin de rester informés de l’ensemble des travaux de l’OCDE dans la lutte contre le COVID-19, visitez la plateforme de l’OCDE  dédiée.


Saviez-vous que parmi les 37 pays membres de l’OCDE, on compte 18 pays qui sont liés à l’Organisation internationale de la francophonie ? Certains le sont en tant que membres (Belgique, Canada, France, Grèce, Luxembourg, Suisse) et d’autres en tant qu’observateurs (Autriche, Corée, Estonie, Hongrie, Irlande, Lettonie, Lituanie, Mexique, Pologne, République slovaque, République tchèque, Slovénie).

Le français n’est pas seulement la deuxième langue officielle de l’OCDE, une organisation qui œuvre pour la mise en place de politiques meilleures pour une vie meilleure. Le français à l’OCDE, c’est aussi cette volonté de défendre la diversité linguistique dans toute sa richesse pour clarifier et enrichir le débat. 

Des voix francophones

Le français à l’OCDE, ce sont aussi des visages, des voix et des messages. C’est Laurence Boone, cheffe économiste de l’OCDE, qui décrypte pour nous les Perspectives économiques, même lorsqu’une pandémie sans précédent s’abat sur l’économie mondiale. C’est Pascal Saint-Amans bien sûr et le travail exceptionnel que lui et ses équipes font depuis des années pour refonder la fiscalité internationale et la rendre plus juste. C’est Eric Charbonnier, qui déchiffre pour nous l’éducation à l’épreuve du COVID, de PISA à Regards sur l’éducation en passant par la petite enfance. C’est Aziza Akhmouch qui évoque ses trois solutions pour la ville de demain. Et ce sont mille autres voix encore, qui travaillent chaque jour pour le bien-être de tous, avec passion et conviction, sans oublier celle de notre futur Secrétaire général, Mathias Cormann, ex-Ministre australien de la fonction publique, né en Belgique et polyglotte (anglais, français, allemand et flamand…).

Des données déchiffrées en français

Le français à l’OCDE, ce sont aussi des données déchiffrées bien sûr. Il y a le vaste portail de données de l’OCDE : il permet d’explorer des données objectives, fiables et comparables à l’échelle internationale. Pas moins de 44 pays et une multitude de thèmes : agriculture, développement, économie, éducation, emploi, énergie, environnement, finance, fiscalité, gouvernance, innovation et technologies, santé et société... Voici plusieurs mois que les données sur l’agriculture durable crèvent le plafond en termes d’usage.

Les données déchiffrées sur la plateforme d’information de l’OCDE sur le COVID

Les données déchiffrées la plateforme d’information de l’OCDE sur le COVID

Des contenus novateurs et dynamiques en français

Le français à l’OCDE, c’est s’adapter et travailler d’arrache-pied pour produire des contenus pertinents et innovants même dans les contextes les plus difficiles : des premiers coups de boutoir de la crise COVID-19 jusqu’à la reprise verte, résiliente, inclusive que nous devons nous employer à faire advenir. La plateforme d’information de l’OCDE sur le COVID, lancée au pied levé dès le début de la crise du COVID, est une boussole qui vise à aider les décideurs et toutes les parties prenantes concernées à naviguer en ce monde plus incertain que jamais.

Des ouvrages de référence en français sur tous les sujets

Le français à l’OCDE, ce sont tous les contenus qui reflètent le travail de l’OCDE sur une multitude de thèmes pour fournir les meilleures informations possibles aux décideurs et nourrir le débat public -- rapports, synthèses, études et notes pays, infographies, blogs, résumés, visualisations et animations de données, pages web, plateformes numériques, podcasts, YouTube etc. Cela va d’un rapport très concret pour « En finir avec les montages financiers abusifs » en réprimant les intermédiaires qui favorisent les délits fiscaux et la criminalité en col blanc, à L’avenir du travail et aux métiers auxquels filles et garçons rêvent, en passant par l’étude économique du Canada ou de l’Afrique du Sud.

Contribuer au développement en Afrique 

Le français à l’OCDE, c’est aussi tout le travail qui est fait sur le développement de l’Afrique. Des Dynamiques du développement en Afrique au Forum économique international sur l’Afrique. C’est favoriser l’élaboration de politiques innovantes pour améliorer la vie des populations (en Afrique et ailleurs), à travers des analyses pluridisciplinaires et un dialogue sur les politiques, comme le fait le Centre de développement de l’OCDE. C’est aussi promouvoir une coopération internationale coordonnée et efficace afin d’accélérer les progrès sur la voie de la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) et d’améliorer leur financement. Cela passe notamment par l’établissement de normes et de principes internationaux, et par la mesure des progrès accomplis par les donneurs dans la concrétisation de leurs engagements, tâches auxquelles s’emploie la Direction de la coopération pour le développement. C’est aussi favoriser l’élaboration de politiques régionales au Sahel et en Afrique de l’Ouest afin d’améliorer le bien-être économique et social des populations de la région, comme le fait le Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest (CSAO). C’est d’ailleurs au CSAO qu’on doit Africapolis - la seule base de données géospatiale complète et homogène sur les villes et les dynamiques d'urbanisation en Afrique.

Lire le rapport Dynamiques du développement en Afrique 2021

Lire le rapport Dynamiques du développement en Afrique 2021

L’égalité femmes-hommes, en français et dans toutes les langues

Cette année, le thème de la journée internationale de la francophonie est « Femmes francophones, Femmes résilientes ». La résilience des femmes est mise à dure épreuve par la pandémie de COVID partout dans le monde. L’OCDE met ses travaux au service de l’égalité femmes-hommes, y compris dans le domaine du développement. En Afrique de l’Ouest et au Sahel par exemple, 70% de la production agricole est réalisée par les femmes. Pourtant, leur accès à l’entrepreneuriat, au crédit et à la commercialisation reste restreint. Cette vidéo du Réseau de prévention des crises alimentaires (RCPA) autour du thème « Femmes et sécurité alimentaire » présente des témoignages et des solutions. Un sujet aussi crucial qu’urgent car au Sahel et en Afrique de l’Ouest, la crise alimentaire et nutritionnelle est aiguë : pas moins de 16.7 millions de personnes sont en besoin immédiat d’assistance alimentaire et nutritionnelle. Si des mesures appropriées ne sont pas prises, ce chiffre pourrait s’élever à 23.6 millions avant les premières récoltes de 2021. Servir les femmes à l’OCDE, c’est aussi cet effort constant d’agir concrètement, par exemple en explorant comment Changer les lois et éliminer les obstacles à l’autonomisation économique des femmes à travers l’étude d’initiatives innovantes en Égypte, en Jordanie, au Maroc et en Tunisie (que l’OCDE rend disponibles non seulement en français et en anglais, mais aussi en arabe). Et quelle que soit leur langue, les hommes aussi doivent se mobiliser pour l’égalité des sexes, comme le rappelle le Secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurría.

Des traductions et des créations en français

Le français à l’OCDE, c’est aussi un service de traduction française qui donne le meilleur de lui-même. Ce sont des traducteurs passionnés qui embrassent la modernité, chérissent la langue française et la servent, quel que soit le thème abordé. Ce sont aussi des auteurs francophones qui osent écrire directement en français plutôt que systématiquement en anglais (pour être souvent ensuite traduits vers le français).

60 ans de français à l’OCDE

Le français et l’OCDE, c’est une histoire qui dure depuis 60 ans (l’OCDE vient de fêter ses 60 ans !). C’est le chemin parcouru par tous ceux qui nous ont précédés et qui ont su écouter, explorer, analyser ; ceux qui ont trouvé les mots pour faire avancer la connaissance et le débat. C’est bien sûr aussi L’Observateur de l’OCDE, un magazine bilingue aux couleurs des deux langues officielles de l’OCDE (l’anglais et le français) : des articles justes et percutants qui nous ont fait voyager dans le monde entier à travers un demi-siècle de politiques publiques.

Répondre aux défis de demain et avancer, dans toutes les langues

Le français à l’OCDE, c’est faire ce pari du multilinguisme, d’un monde ouvert, où on peut dialoguer, et relever, ensemble, les défis de demain. Pour faire face au COVID-19 comme aux autres grands défis de notre temps (écologie, équité, numérique etc.), nous devrons coopérer. C’est la seule façon de construire des sociétés plus vertes, plus justes et aussi plus résilientes face aux chocs présents et futurs. C’est la raison d’être de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), en français dans le texte, et dans bien d’autres langues.

Vous souhaitez être tenu au courant des travaux de l’OCDE ? Nous avons créé pour vous À la une, la lettre d’information de l’OCDE. Abonnez vous !

En savoir plus en français sur le Forum Network

En savoir plus en français sur le Forum Network

Références

Dans la même rubrique

Français

Que vous soyez d’accord ou non, ou que vous approchiez le sujet traité sous un autre angle, rejoignez gratuitement le Forum Network avec votre adresse e-mail, ou par l’entremise de vos comptes sur les réseaux sociaux, afin de partager vos vues ci-dessous ! Vos commentaires sont ce qui font du Forum Network un lieu unique, qui connecte citoyens, experts et décideurs politiques dans le cadre d’un débat ouvert et respectueux.

 

Anne-Lise Prigent

Managing Editor, French Content, OECD