OECD Blockchain Policy Forum

Transparence d’un bout à l’autre de la chaîne: la traçabilité alimentaire révolutionnée par la blockchain

Go to the profile of Emmanuel Delerm
Sep 05, 2018
1
0
Like 1 Comment

Dans un contexte où la sécurité alimentaire et l’origine des produits sont devenues des enjeux essentiels, le groupe Carrefour s’est illustré par le lancement de la première blockchain en traçabilité alimentaire d’Europe. Comme l’explique Emmanuel Delerm, Directeur du programme Blockchain de Carrefour, les premiers enseignements de cette expérimentation soulignent le formidable potentiel de cette technologie pour améliorer la transparence des chaines logistiques.

Carrefour a engagé une stratégie de transformation de son modèle au plan mondial pour répondre aux nouveaux enjeux alimentaires et aux nouvelles attentes du consommateur. Cet engagement de Carrefour en faveur de la transition alimentaire s’est notamment illustré par le lancement en mars dernier de la première blockchain en traçabilité alimentaire en Europe. Sur tous les poulets d’Auvergne Filière Qualité Carrefour vendus dans ses magasins en France, le client peut, à l’aide de son smartphone, découvrir l’éleveur de son poulet, ainsi que toutes les informations le concernant, de sa naissance à son conditionnement.

La Blockchain Alimentaire
Photo: Carrefour

Cette première a été suivie de deux autres produits à date, la tomate et les œufs Filière Qualité Carrefour. D’autres blockchains au service de la traçabilité alimentaires sont d’ores et déjà mises au point, et apparaîtront d’ici la fin de l’année 2018, y compris dans d’autres pays.

Ceci a été rendu possible par 3 facteurs déterminants :

  • L’existence d’une communauté d’acteurs – la filière – qui s’engage à proposer des produits exigeants, en respectant des savoir-faire traditionnels ;
  • La traduction de ces savoir-faire et de cette exigence dans un cahier des charges co-construit par la filière, partagé par tous les acteurs à travers des objectifs de contrôle, de pratiques et de transparence ;
  • L’adoption de la technologie blockchain pour collecter et inscrire des données partagées, inaltérables et facilement accessibles pour le consommateur, en sorte que celui-ci puisse avoir accès à l’histoire du produit qu’il choisit.

Ces trois facteurs se conjuguent pour garantir une traçabilité optimale du producteur au consommateur, et ainsi réduire l’incertitude croissante sur les conditions de production, l’origine et les soins apportés aux produits. Ces informations sont également complétées par des illustrations concrètes des démarches engagées par les filières Carrefour sur l’agroécologie, les engagements en termes de RSE ou encore le non-recours aux OGM et aux antibiotiques.


La traçabilité existait bien sûr préalablement à la blockchain. L’emploi de cette technologie récente, aujourd’hui connue pour ses applications de crypto-monnaies, a néanmoins révélé chez Carrefour, auprès des filières et chez ses consommateurs plusieurs éléments intéressants :

  • Une forte appétence des consommateurs pour de plus amples informations sur l’origine et la traçabilité des produits, les conditions de production et l’engagement des producteurs, notamment via l’utilisation d’un smartphone qui partage un contenu riche (vidéos, photographies, recettes, dates et lieux, …) ;
  • Une adoption rapide de la technologie par les producteurs, qu’ils soient agriculteurs, coopératives, centres de transformation et de conditionnement ;
  • L’intérêt pour tous de collecter l’information au plus près de sa source, et la responsabilisation de chacun quant à la valeur des informations recueillies ;
  • Une incitation positive, du fait de l’inaltérabilité des données et de la transparence, à vérifier et à enregistrer les données ;
  • La garantie pour tous les acteurs, y compris les consommateurs, d’une surveillance constante du cahier des charges, et de la prise en compte des enjeux de traçabilité.
L'application qui permet de lire le QR Code appliqué sur le poulet Carrefour
Photo: Carrefour

Convaincu par l’intérêt de la blockchain au service de tous les consommateurs, Carrefour va élargir à l’ensemble des pays du groupe la mise en œuvre de cette technologie, et s’est engagé à le faire pour tous ses produits Filière Qualité d’ici à fin 2022.

Les travaux vont donc se poursuivre, l’application de la blockchain trouvera bien sûr d’autres usages au bénéfice de ses clients. Le groupe explore d’ores et déjà plusieurs champs et problématiques qui lui semblent cruciaux pour l’avenir proche, et notamment :

  • L’intégration et l’instauration d’un dialogue avec les consommateurs, y compris en collectant leur feed-back quant aux produits et aux éléments clef d’informations et de réassurance ; le lien producteur-consommateur est attendu par les deux parties ;
  • La fierté et le développement durable des producteurs traditionnels, auxquels Carrefour est très attaché ;
  • L’évolution progressive des cahiers des charges de sorte à satisfaire la demande, exprimée ou latente, des consommateurs et des producteurs ;
  • Le lien avec les objets connectés au quotidien, pour proposer au consommateur une variété et une précision d’informations qui concourent à sa confiance ;
  • La capacité demain à interconnecter des blockchains entre elles, notamment lorsque les grandes marques nationales ou internationales seront entrées en jeu.
Image: Carrefour

Devenir le leader mondial de la transition alimentaire pour tous est l’ambition fixée au groupe par son PDG Alexandre Bompard. Dans cette optique, Carrefour a lancé le programme mondial Act For Food qui vise à donner des preuves concrètes de l’engagement de l’enseigne à court et moyen terme pour faire avancer la qualité alimentaire partout dans le monde. En garantissant aux consommateurs une transparence totale sur la traçabilité des produits du groupe, l’intégration de la technologie blockchain constitue une étape exemplaire dans cette réalisation. 

Go to the profile of Emmanuel Delerm

Emmanuel Delerm

Directeur de projets, Carrefour France

No comments yet.